Lettre ouverte à Olivia Polski pour servir de base à la discussion du 15 décembre 2016

Lettre ouverte à Olivia Polski, adjointe à la Maire de Paris, chargée du Commerce et de l’Artisanat

Les signataires de cette lettre ouverte sont les représentants d’associations du 20e arrondissement de Paris réunis mercredi 7 décembre pour aider à faire évoluer dans le sens de l’intérêt général des habitants du 20e le projet financier et commercial du 92-98, avenue Gambetta (l’ancien Rectorat de Paris), projet élaboré sans concertation avec ces mêmes habitants du 20e. Afin de préparer l’entretien accordé à l’association Carton Rouge le 15 décembre à l’Hôtel-de-Ville par Olivia Polski, adjointe de la Ville au commerce et à l’artisanat, étaient présents : Annette Jalilova, vice-présidente de l’association des Ateliers de Ménilmontant (ADM), Bertrand Bellon, président de l’association du Ratrait, Annie Neyret, présidente de l’association Surmelin Saint-Fargeau Environnement, Jean-Baptiste Salachas, de l’association La Py qui Chante Au Coin Du Bua et François Lurot, président de l’association Carton Rouge. Ils seront rejoints, à l’entretien avec Mme Polski, par Christian Le Lann, commerçant du 20e, ancien président de la Chambre des métiers et de l’artisanat de Paris, et par Gilles Van Wetteren, président de l’association Saint-Fargeau Gambetta Village.

Pour un aménagement concerté de la réaffectation de l’ancien Rectorat de Paris, avenue Gambetta, Paris 20e

Forts du vœu de l’exécutif de la Ville de Paris, présidé par Anne Hidalgo, en date du 26 septembre 2016, à savoir que « la Maire de Paris lutte par tous les moyens à sa disposition contre l’implantation des très grandes surfaces alimentaires (…) » et que « les parties prenantes, dont les élus concernés, soient réunies afin de travailler à faire évoluer le projet de grande surface alimentaire programmé au 94, avenue Gambetta, et de discuter de l’utilisation des surfaces restantes dédiées à l’activité économique », nous affirmons l’opportunité de notre démarche qui participe à la mise en œuvre effective de ce vœu.

Nous rappelons notre constat de la fermeture dans le 20e, début septembre, de la plupart des activités culturelles et de loisirs proposées par le centre des Amandiers et de la liquidation, début octobre, de Confluences, « lieu d’engagement artistique contre toutes les discriminations et pour tous les publics, présent depuis plus de trente ans » (expositions, spectacles, animation, artistes en résidence, cours, etc.).

Nous rappelons le manque cruel de locaux pour les associations du 20e qui en réclament à la mairie la plupart du temps sans succès – au motif qu’elle n’en dispose pas.

Nous rappelons la disparition programmée du bureau de La Poste, boulevard Mortier, qui contribue au sentiment d’abandon des pouvoirs publics pour le bien-être des habitants.

Nous rappelons les engagements de la municipalité de protéger les petits commerçants et artisans.

Nous rappelons encore que l’autorisation d’implantation du supermarché Carrefour-Market dans l’ancien Rectorat de Paris, accordée par la Chambre Nationale d’Aménagement Commercial, repose sur une analyse périmée de la « zone de chalandise » (document dressant l’état des commerces implantés dans la zone concernée par le nouveau supermarché), datant de 2005. Nous produirons notre propre relevé de cette zone de chalandise en 2016, qui montre la multiplication exponentielle des enseignes commerciales depuis 2005, notamment des supérettes, et la disparition de la barrière psychologique du périphérique dont la couverture à la Porte des Lilas facilite l’accès à d’autres grandes surfaces.

Mme Neyret, présidente de l’association Surmelin Saint-Fargeau Environnement, a participé aux consultations pour l’élaboration du PLU (plan local d’urbanisme) et elle fait le constat que les constructions de logements sociaux se sont multipliées dans le 20e sans que les équipements socio-culturels de proximité qui les accompagnent soient prévus dans les mêmes proportions. Le 20e, avec ses plus de 200.000 habitants, es fortement sous-équipé par rapport aux autres arrondissements de Paris et à une ville de taille équivalente, comme Lille.

Nous rappelons que les pétitions de Carton Rouge et de ses sympathisants contre le projet financier et commercial du 94 avenue Gambetta réunissent entre 2.500 et 3.000 signatures pour l’instant et que des signatures arrivent tous les jours. Cette campagne va s’intensifier avec la participation active des commerçants et des associations, quasi unanimes contre l’arrivée d’un nouveau supermarché dans le secteur.

Nous rappelons la convention signée le 18 décembre 2015 par le promoteur CarVal Investors (filiale de Cargill), Carrefour et Mme Calandra. Cette convention évoque la location à une administration des 18.000 m2 de bureaux prévus, ce qui permettra à CarVal de rembourser son investissement au bout de seulement huit ans. Pourquoi la Mairie de Paris ne serait-elle pas, aux profit des habitants, directement promotrice de l’avenir de cet immeuble, puisque l’investissement correspondant s’avère rentable en si peu de temps?

Aussi nous demandons à la Ville de préempter la location ou son rachat des espaces commerciaux et d’espaces de bureaux pour en changer la destination voulue par CarVal et Carrefour.

Nous demandons que la délégation de Mme Polski se charge d’organiser rapidement la consultation et la réunion des « parties prenantes, dont les élus concernés […] afin de travailler à faire évoluer le projet de grande surface alimentaire programmé au 94, avenue Gambetta, et de discuter de l’utilisation des surfaces restantes dédiées à l’activité économique », selon le vœu de son exécutif du 26 septembre dernier.

L’association Carton Rouge consulte les habitants du 20e tous les samedis matin. Ceux-ci ont de nombreuses propositions pour changer l’affectation de ces locaux dans l’intérêt de tous : animation socio-culturelle, espace artisanal, pépinière d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, crèche parentale, locaux associatifs, salles de fêtes, planning familial, studios de musique, salle de réunion pour les anciens, musée, université populaire… Ces propositions pourront être développées devant les « parties prenantes » lors de prochaines rencontres. L’opportunité de tels locaux, si rare, est une occasion unique de rééquilibrer les carences constatées dans le 20e aussi bien par ses habitants que par nombre d’élus parisiens. D’autant que faire ainsi évoluer cette situation concourra à la réalisation des politiques décidées par les délégations parisiennes concernées.

Il conviendra, avant de se séparer, de définir ensemble ces « parties prenantes ». Nous proposons :

  •  les habitants via leurs conseils de quartier et leurs associations ;
  • le promoteur américain Carval Investors via sa filiale CVI et sa maison mère Cargill, basée à Minneapolis ;
  • la société Carrefour ;
  • Madame la Maire du 20e ;
  • les adjoints de la Ville concernés :
    –Julien Bargeton, chargé des finances, des sociétés d’économie mixte, des marchés publics et des concessions ;
    – Jean-Louis Missika, urbanisme, architecture, projets du Grand Paris, développement économique et attractivité ;
    – Jacques Baudrier, délégué à l’architecture et aux grands projets de renouvellement urbain ;
    – Bruno Julliard, chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d’arts, des relations avec les arrondissements et de la nuit ;
    – Antoinette Guhl, économie sociale et solidaire, innovation sociale et économie circulaire ;
    – Jean-François Martins, sport et tourisme ;
    – Pauline Véron, démocratie locale, participation citoyenne, vie associative, jeunesse et emploi.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s